Un juge des enfants poignardé à Metz, communiqué de l’AFMJF - juin 2007.

 
Partager cet article »»
 

Nous apprenons que l’un de nos collègues a été victime d’une agression à l’arme blanche dans son cabinet au cours d’une audience d’assistance éducative. Nous souhaitons faire part de notre sympathie et de notre soutien à notre collègue et à sa famille.

Cet événement dramatique rappelle que le juge des enfants est particulièrement exposé dans l’exercice de ses fonctions en raison de la nature des décisions qu’il est amené à prendre et du public, souvent en grande difficulté, auquel il s’adresse.

Nous savons que les conditions de sécurité sont notoirement insuffisantes dans les tribunaux pour enfants, malgré les revendications des greffiers et des magistrats. Faute de moyens matériels et humains, l’accueil du justiciable n’est pas assuré dans des conditions acceptables : locaux d’attentes inadaptés imposant une promiscuité parfois insupportable, absence de personnels pour orienter et rassurer les justiciables, conditions matérielles générant tensions et conflits.

Les interventions policières, quand elles s’imposent, sont souvent trop tardives, faute de fonctionnaires affectés à cette mission.

Nous déplorons que, du fait d’un manque d’effectif chronique, les greffiers n’assistent pas aux audiences civiles dans la grande majorité des tribunaux pour enfants. Leur présence répond pourtant à une exigence légale et contribuerait à maintenir des débats dans des conditions plus sécurisantes.

Cette grave affaire survient alors que la justice des mineurs fait l’objet depuis plus d’un an d’une succession de mises en cause directes qui ne peuvent que discréditer notre institution.

 
 

publié le jeudi 7 juin 2007, par administrateur